Le web dans l’immobilier ? C’est concret !

Le 2 juin, se tenait dans les salons du Fouquet’s le petit déjeuner annuel d’Akeance Consulting sur le thème « Le Web dans l’immobilier ? C’est concret ». De la même manière que Airbnb est un hôtel qui ne possède pas de chambres et que Uber est un service de taxi qui ne possède pas de voiture, WeWork est une foncière qui ne possède pas les murs. Doit-on voir dans les évolutions du secteur un effet de mode ? Pourquoi l’immobilier de bureaux est-il en train de changer ? Comment se traduisent ces changements ?

Effet de mode ou profond bouleversement de l’immobilier de bureaux ? Le point de vue des responsables du pôle immobilier d’Akeance Consulting.


J.F.
Le Web n’est plus très nouveau. En revanche, il a fallu du temps pour que les évolutions technologiques (qui sont portées d’une manière ou d’une autre par le Web) transforment finalement l’immobilier. La technologie a engendré des transformations sociologiques. Elle a imposé aux entreprises d’aller plus vite et de travailler différemment. Il était finalement naturel que tôt ou tard l’immobilier d’entreprise lui-même subisse les conséquences de ces changements.

A.R. Effectivement, l’arrivée de la génération Y dans le monde de l’entreprise et son accession à des postes à responsabilité ont accéléré la nécessité pour l’immobilier de se transformer. Ce constat est très visible lorsque l’on regarde le monde des startups et des entreprises de nouvelles  technologies.

J.F. Oui, très logiquement, ce sont les entreprises de nouvelles technologies qui constituent la première vitrine de l’immobilier de demain. Flex office, coworking, digital workplace, tiers- lieux tout cela n’a rien d’innovant. L’immobilier se transforme pour tenir compte d’une réalité qui s’est imposée petit à petit. La seule innovation, c’est le Web et son arrivée date, pour la France, du milieu des années 90. Il faut voir dans tous ces concepts un simple rattrapage de l’immobilier face à une réalité sociologique et économique.

A.R. La génération Y et la génération Z représentent aujourd’hui 40% de la population active. Quel que soit leur cœur de métier, tôt ou tard, les entreprises devront offrir une réponse en termes d’immobilier aux attentes de ces salariés, de ces dirigeants et de ces entrepreneurs. Une certitude où vont se confronter à la fois l’évolution sociologique, la révolution digitale et les nouvelles constructions de « smart buildings ».

 

http://akeance.com/

akeance consulting

cabinet de conseil

cabinet conseill