L’immobilier sur la voie de la transparence ?

Quel que soit le pays, les marchés immobiliers souffrent d’une transparence très limitée. La France est loin de faire exception et l’immobilier d’entreprise est particulièrement concerné. Tout cela pourrait évoluer avec l’arrivée du Big data. La réussite de certaines entreprises aux USA montre en effet que le Big data pourrait bien apporter une réponse au besoin de  transparence du marché.

Les raisons de croire à une plus grande transparence

  • Le Big data.
    Un grand nombre d’entreprises aux États-Unis mais également en France s’attaquent à la transparence du marché. Certaines comme le géant CoStar (né il y a près de 30 ans) sont même devenues incontournables. Notre étude à paraître sur le Big data et l’immobilier propose un panorama des entreprises qui ont misé sur le Big data. Nous avons repris quelques exemples tirés de cette étude dans les pages suivantes.
  • Une certaine volonté de l’État.
    Deux arrêtés définissant les conditions selon lesquelles les notaires devront mettre à disposition une partie des données dont ils disposent viennent de paraître au Journal Officiel. L’ouverture temporaire de la base de données des notaires avait permis il y a quelques années à MeilleursAgents.com de se développer. Les notaires avaient finalement mis fin à la collaboration, mais MeilleursAgents.com a su faire prospérer cette connaissance du marché.
  • Des signes d’ouverture de la part des brokers.
    Les grands brokers réunis dans le GIE ImmoStat ne communiquent qu’une information limitée sur le marché  (peu  d’information  sur le marché en région, une maille insuffisante pour l’Île de France avec 20 « segments » pour toute la diversité de ce territoire,…). Mais certains indices montrent que cette approche défensive est en train de changer. En 1999, les grands brokers s’étaient réunis pour créer Webimm, une plateforme internet de diffusion de leurs annonces. Un contrat d’exclusivité liait Webimm à ces grands brokers. Mais fin 2014, Webimm a été cédé à Seloger.com et, depuis peu, c’est l’exclusivité de la diffusion des annonces de ces grands brokers qui est en train de disparaître, comme le montre la diffusion des annonces de BNP Paribas Real Estate sur BureauxLocaux.com. Cette évolution ouvre la voie à la création de nouveaux « business models » s’appuyant sur la diffusion de ces annonces.
    On peut par exemple imaginer des plateformes dédiées aux processus de commercialisation et de prise à bail (échanges propriétaires / brokers / locataires) proposant un accès à l’offre immédiate et collectant parallèlement les conditions des baux signés sur ces plateformes (en garantissant l’anonymat). Certaines startups américaines semblent se diriger sur cette voie (Hightower et VTS ont toutes les 2 signé un partenariat avec Compstak présenté ci-après).

http://akeance.com/

akeance consulting

cabinet de conseil

cabinet conseill